Activités & Insolite Bonnes Adresses

La Comédie

unnamed-6

J’ai toujours aimé La Comédie. A Reims, elle est au théâtre ce que La Cartonnerie est à la musique. Dès que l’on pousse les portes, on s’y sent bien. Un peu comme à la maison. Sauf qu’à la place d’être devant la télé, on est devant une scène. On y trouve trois salles et pour les avoir toutes testées, chacune y a son charme et s’accorde parfaitement avec la pièce qui y est jouée.

unnamed-7

La Comédie c’est aussi une scène nationale, qui joue des pièces variées mettant en avant de jeunes auteurs. Elle dépoussière le théâtre et le rend accessible à tous. Le choix de la programmation est judicieux car il est à la fois classique et contemporain, il parle de notre époque pas toujours facile, dans laquelle on a parfois du mal à se trouver. Parfois on rit, parfois on pleure, en tout cas on y passe toujours un bon moment. Aller à La Comédie, c’est soutenir l’art qui est bien présent à Reims. Et c’est tant mieux !

unnamed-4

La Comédie_10

La Comédie_7

La pièce Un Album

Samedi dernier, avec Sophie, nous sommes allées voir la pièce Un Album. J’avais très envie d’assister à ce spectacle parce que j’étais curieuse de découvrir Laëtitia Dosch seule sur scène. Je me suis demandé comment elle allait réussir à faire vivre 80 personnages en 1h de temps. Parce qu’Un Album c’est ça : une succession de gens qui témoignent de la crise que nous traversons. C’est un spectacle qui met le doigt sur des attitudes montrant un certain mal-être social mais sans tomber dans le dramatique.

unnamed-3

Un album

J’ai ri, j’ai froncé les sourcils, je me suis retenue de crier : « Oui, c’est tout à fait ça ! ». A aucun moment je n’ai trouvé ça cliché ou déplacé, chacun des personnages est interprété avec justesse et Laëtitia les fait vivre d’une telle façon qu’on oublie qu’elle est seule sur scène. Sa performance est impressionnante, je me suis demandé s’il fallait avoir une dose de folie en soi pour interpréter si brillamment autant de gens différents. Et bien crois moi, Laëtitia y parvient haut la main. Pour notre plus grand plaisir.

En tête-à-tête avec Laëtitia Dosch

Et oui, j’ai eu cette chance ! Un texto et quelques heures plus tard je rencontrais Laëtitia dans un très joli appartement rémois. Je n’ai discuté que rapidement avec Yuval qui a aidé à l’écriture d’Un Album car il avait piscine (et c’est vrai hein, ce n’est pas une excuse bidon).

J’ai passé un agréable moment avec Laëtitia, c’est très facile de parler avec elle et c’est aussi pour cela que j’ai aimé sa pièce. Un vrai moment de sincérité.

Pour créer tes personnages, tu as passé beaucoup de temps à observer autour de toi ?

Il y a des gens que je connais très bien et puis d’autres pas du tout que j’ai juste vu dans la rue. On s’est baladés dans plusieurs villes, on a regardé des gens et puis on a pris des trucs. Y’a plein de hasard de la vie. Je marche, j’écoute les conversations au téléphone, en fait il faudrait vivre un maximum normalement et voir tout ce que tu retiens.

Y a-t-il un/des personnage(s) que tu préfères jouer ?

Le mec qui se fait larguer, je m’amuse toujours comme une folle à le faire et les personnages qui dansent.

Laetitia

Y a-t-il un personnage que tu ne pourrais pas jouer ?

J’avais essayé de jouer une femme qui était un peu folle et ça rentrait pas dans l’Album. La folie tu ne peux pas vraiment t’en moquer, enfin tu peux t’en moquer mais c’est quelque chose de bizarre et tu ne peux pas le prendre trop au sérieux non plus. En fait, c’est difficile à placer.

Dans ton spectacle, tu commences en parlant de la crise, y a-t-il un message politique un peu caché ?

Ce n’est pas vraiment un message mais il y a un discours, l’introduction parle d’une inquiétude. La crise   a des répercussions très précises et concrètes dans la vie des gens. Je veux faire sentir comment cette crise se retranscrit dans les relations humaines.

Jouer sur scène seule, c’est plus difficile ?

Tu es responsable donc si tu sens que les gens sont un peu perdus, il faut trouver un moyen pour les ramener à toi. Ma plus grande peur c’est l’incompréhension, que les gens réfléchissent trop. Et puis tous les regards sont sur toi et tu le sens corporellement, les spectateurs n’ont que toi en repère ce qui veut dire que ton état physique aura une influence sur leur écoute.

Tu dirais quoi pour donner envie aux gens de venir voir Un Album ?

C’est pour toutes les classes d’âges. Vous allez reconnaître plein de gens dans le spectacle, ça va vous faire rire ! Pour ceux qui l’on lue, ça se rapproche un peu de Riad Satouff avec sa BD La Vie secrète des jeunes.

Etant donné que Laëtitia a établi domicile dans la ville des Sacres pour quelques jours, je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander…

Et sinon, tu aimes faire quoi à Reims ?

Boire un verre au Clos, courir le long du canal, faire un tour au Marché Boulingrin, boire un thé chez Waïda…

 

Elle a tellement apprécié Reims que quand elle a eu deux jours de repos, elle a choisi d’y rester pour visiter !

Psssssst : Avant ou après la pièce, faites un tour au Bar de la Comédie, c’est beau, c’est bon, et ils y passent de la bonne musique. Une façon de bien commencer ou terminer la soirée. Promis !

La Comédie_8

La Comédie_1

On vous encourage à aller voir cette pièce, jouée du 20 au 28 novembre à La Comédie de Reims. Pour avoir plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site de la Comédie.

Un Album de Laëtitia Dosch avec la collaboration de Yuval Rozman

Tarif : De 6 à 17 euros

infos pratiques
La Comédie
3 Chaussée Bocquaine – 51100 Reims
Tél : 03 26 48 49 00

Accueil au guichet ou par téléphone du mardi au vendredi de 12h à 19h, 
le samedi (hors vacances scolaires) de 14h à 18h
et tous les soirs de représentations

Jasmin 3
Article rédigé par Jasmin
Crédits Photos : Sacrées Blogueuses – La Comédie
Vidéo : La Comédie

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply
    Marie
    28 novembre 2015 at 11 h 22 min

    Je ne savais pas qu’il y avait un bar à la Comédie mais cela m’a donné envie d’y aller. Comme quoi on apprend toujours quelque chose avec les SB, merci Jasmin !

    • Reply
      Jasmin
      3 janvier 2016 at 11 h 44 min

      De rien Marie ! Oui il est très sympa !

    Laisser un petit mot