Interviews

Mylo : dans l’atelier de Laurence

Chez les Sacrées Blogueuses , on est curieuses et quand on s'attache à un talent de notre jolie ville, on a qu'une hâte : aller fouiner dans son atelier.

Chez les Sacrées Blogueuses, on est curieuses et quand on s’attache à un talent de notre jolie ville, on a qu’une hâte : aller fouiner dans son atelier. Parce que oui, la curiosité peut être un joli défaut, surtout quand elle t’emmène découvrir des lieux chargés de poésie et de magie.

Chez les Sacrées Blogueuses , on est curieuses et quand on s'attache à un talent de notre jolie ville, on a qu'une hâte : aller fouiner dans son atelier.

Et c’est cet univers que l’on retrouve lorsqu’on va chez Mylo et ses fées, puisque c’est ainsi qu’elle aime nommer certaines de ses peintures. Mylo, c’est Laurence, une jeune femme passionnée et indépendante, forte et sensible, une de ces personnes avec une belle aura.

Mylo

On pense trop souvent qu’un artiste doit être au plus mal pour créer et bien Laurence te prouve le contraire. Elle transmet son énergie positive à travers sa peinture et c’est ce qui m’a tout de suite touchée. J’ai évidemment craqué pour une de ses fées (qui trône dans ma chambre) et je me dis secrètement qu’elle veille sur moi quand je m’endors.

Alors comme toute belle découverte, j’avais envie de la partager avec toi et de te faire connaître Mylo à travers quelques questions auxquelles elle a gentiment répondu.

Quel est ton parcours ?

« Je dessine depuis l’enfance. J’ai toujours eu un crayon et un papier pour raconter des histoires de mondes imaginaires. Arrivée au lycée, j’ai suivi une spécialisation en « Arts P » et histoire de l’art. Puis j’ai poursuivi par un an aux Beaux Arts de Lorient. Au cours de cette année, j’ai eu quelques difficultés financières et j’ai dû tout lâcher et commencer à travailler pour être complètement indépendante et autonome financièrement.

Pendant près de 10 ans, j’ai travaillé dans le prêt-à-porter à temps plein, mettant de côté mon univers artistique.

Mon rêve, c’était d’arriver à concilier les deux et pouvoir un jour exposer. L’année dernière, j’ai eu le déclic : gagner moins avec mon métier de vendeuse mais avoir plus de temps pour peindre et organiser mes expos.

Il y a 4 ans, j’ai commencé à peindre sérieusement, et il y a un an, j ai commencé par exposer à La Lunetterie Champenoise puis s’en est suivi bon nombre de belles collaborations artistiques comme l’opération Tian tian avec les Cornichons pour la vue pour tous, le Cabasson et la Pâtisserie Opéra. »

Comment décrirais-tu ton style ?

« Je suis dans l’abstrait pur avec la suggestion par moment de corps ou de silhouettes. J’aime la couleur, l’émotion et la diffusion d’énergie avec une touche de poésie. J’adore quand les gens laissent leurs propre imagination et vision du monde vagabonder à travers mes peintures. »

Chez les Sacrées Blogueuses , on est curieuses et quand on s'attache à un talent de notre jolie ville, on a qu'une hâte : aller fouiner dans son atelier.

Chez les Sacrées Blogueuses , on est curieuses et quand on s'attache à un talent de notre jolie ville, on a qu'une hâte : aller fouiner dans son atelier.

_ALP5064

Combien de temps te faut-il pour réaliser une œuvre ?

« Le temps que je passe entre l’inspiration et le passage à la réalisation pour un projet est entre 1 mois à 3 mois. J’aime prendre le temps d’amener à maturité mes idées et mes intuitions. » 

T’arrive-t-il d’avoir le syndrome de la “toile blanche” ? Si oui, de quelle façon retrouves-tu l’inspiration ?

« Cela m’est arrivé durant la longue période ou je travaillais à temps plein dans la vente. J’avais l’esprit coincé, pas assez libre pour laisser la place à l’inspiration. Du coup, il m’est arrivé pendant 6 mois voir plus de ne pas réussir à peindre. Autrement, quand l’inspiration ne vient pas, je ne force pas, je laisse le temps à mon esprit et mes énergies de faire leurs chemins. »

Quels sont tes artistes préférés ?

« Mes deux référents/repères/racines/essences premières sont : Pollock et De Kooning. Pollock pour la motivation de peindre sans retenue et en créant ses propres codes de créations (je peins au sol non sur un chevalet). De Kooning pour le côté abstrait pur tout en gardant la trame du corps humain et du goût pour le mélange des couleurs. »

Parmi tes œuvres, une préférence ?

« La peinture que je préfère et que j’ai adoré réaliser, c’est « Nice ». C’était lors des attentats de Nice, elle est venue à moi de manière fluide et spirituelle, c’était cool. »

Last but not least, pourquoi MYLO ?

« Le pseudo Mylo c’est parce que j’adore le groupe de musique Coldplay et j’ai deux albums préférés : « Parachute » et « Mylo xyloto ». Et j’ai pensé à Mylo de façon spontanée, je voulais un pseudo court, ludique et facile à retenir ! »

Mille bisous… et merci pour cet interview (et le Tea Time) !

Chez les Sacrées Blogueuses , on est curieuses et quand on s'attache à un talent de notre jolie ville, on a qu'une hâte : aller fouiner dans son atelier.

Tu peux aussi retrouver les peintures de Mylo sur sa page Facebook et aussi exposées tout le mois de juin à l’Eveil des Thés.

_ALP5122
Article rédigé par Jasmin

Crédits Photos :   Anne Lemaître

You Might Also Like

Pas de commentaires

Laisser un petit mot